Automotisme #4

par myel

Quelle est la valeur des ombrages ? Crevasses ? Territoires tournés vers le nord ? Que puis-je faire de ce fou, paradant sans se voir dans la nuit permanente ?

J’appréhende le retour à Terre. D’un voyage qui n’en finit pas, d’une errance irréelle, sur un navire qui ne l’a sans me dire peut-être jamais quitté, le port.

J’appréhende le retour au port. Le vide ou la foule sur le quai. Les cris de joie ou les huées. Le souffle plus ou moins coupé. Je ne saurai leur dire jusqu’où je suis allé car je n’en ai rien vu. Pas de paysages, pas d’horizon au large, aucune tempête pour maltraiter ma barque, aucun orage. Tout s’est fait d’en dedans. Du fond de la cale où je suis posé. Oublié ? Quand où qui viendra me chercher ?